Les insecticides Il ne s’agit plus de repousser les insectes, mais de les tuer. Il existe des insecticides formulés à base de produits naturels (comme le pyrèthre) ou de produits chimiques.Notre techniqueLa Pulvérisation sous pression d’un produit rémanent sous forme de poudre (inoffensif pour l’homme et animaux domestiques). L’intervention est rapide (ouvert 7/7 jours), efficace et assortie d’une garantie de résultat.Faire appel à une entreprise de désinsectisation Si le problème est important ou récurrent, il ne faut pas hésiter à faire appel à une entreprise de désinsectisation, qui utilisera les moyens les mieux adaptés en prenant les précautions nécessaires, notamment pour la santé des personnes.
La perméthrineLa perméthrine est un insecticide de synthèse de troisième génération copié sur les pyrèthres naturels (pyréthrine), en cherchant à augmenter leur toxicité et leur photostabilité. C’est un insecticide de la famille des pyréthrinoides.Elle agit comme un neuro-toxique sur le système nerveux des animaux à sang froids :

  • insectes
  • serpents
  • poissons
  • invertébrés d’eau douce
Un insecticide bien supporté par les mammifèresLa perméthrine est couramment utilisé dans les champooing anti-poux et les colliers anti-puces des chiens. On considère que c’est un insecticide parmi le plus sûr en usage alimentaire car elle est beaucoup moins nocive pour les mammifères.Chez les mammifères incluant l’homme, la perméthrine possède une faible toxicité aiguë quelle que soit la voie d’exposition. Elle possède peu de propriétés irritantes et n’est pas considérée comme un sensibilisant cutané. Elle est utilisée comme insecticide chimique, de la famille des pyréthrinoïdes. La cible de cet insecticide est le système nerveux des insectes. Son usage s’est répandu depuis la fin du XXe siècle en raison de sa dégradation relativement rapide, et donc de son pouvoir polluant moindre que celui de produits comme le DDT ou le lindane. Elle est utilisée par vaporisation directement sur les vêtements, sur les moustiquaires, sur les mammifères (sauf le chat) et leur environnement. Elle est utilisée pour tuer ou éloigner les insectes (fourmis, moustiques, mouches, poux, puces, cafards, etc.) et les arachnides (araignées, scorpions, sarcoptes, tiques, etc.). Les solutions aqueuses de perméthrine résistent à plusieurs lavages du linge.La perméthrine est également largement utilisée en épandage autour des habitations contre les termites. Elle est aussi utilisée en vaporisation, notamment par les exterminateurs, pour la destruction des nids de guêpes et de fourmis dans les habitations ou à proximité de celles-ci. Enfin, elle est aussi utilisée sous forme de pommade pour le traitement de la gale. La perméthrine a une odeur caractéristique proche de celle de l’huile de lin. Utilisée pour tuer les poux, la perméthrine est aussi un produit utilisé par les eleveurs de reptiles contre les mites envahissantes.
Un insecticide bio-dégradableLa perméthrine est modérément persistante à persistante dans l’environnement. Elle se dégrade naturellement sous l’effet de l’air et de la lumière. Contrairement aux idées reçues tous les insecticides sont chimiques, qu’ils soient de synthèse ou naturels.
ToxicitéComme les autres pyréthrinoïdes, la perméthrine est neurotoxique. Sa toxicité chez l’humain n’est pas encore classée, mais elle est très toxique pour de nombreux animaux, et en particulier les chats et les animaux à sang froid comme les batraciens ou les insectes.Chez les mammifères, l’absorption cutanée est très lente en comparaison de la dégradation de la perméthrine dans le corps, et notamment par le foie. De même, l’absorption digestive est très faible. Le risque toxique est donc mineur pour les mammifères dans les conditions de dosage normal, à l’exception du chat.La perméthrine n’est pas tolérée chez le chat; elle provoque des symptômes type convulsion, hyperesthésie, hyperthermie, hypersalivation, pertes d’équilibre… Ces symptômes sont réversibles à condition d’être traités à temps, sans quoi l’empoisonnement peut être fatal. Cette intolérance est due à un défaut en glucuronosyltransférase, une enzyme de détoxification commune chez les autres mammifères (ce défaut rend également le chat intolérant au paracétamol et à de nombreuses huiles essentielles). L’utilisation d’antiparasitaires externes à base de perméthrine est donc formellement contre-indiquée chez le chat.

06 59 24 16 45

Téléphone

Pézilla-la-rivière
CP : 66370

Contactez-nous

Réponse rapide avec devis et disponibilité

11 + 6 =

La Guêpe Catalane

Traitement de nids de guêpes et frelons

GOOGLE MAP